Oeuvre

Poésie

Created with Sketch.

« La poésie, c'est le chant intérieur » Lamartine, Recueillements poétiques, 1839.

Extraits, miscellanées

Created with Sketch.

« Les passions s'étiolent quand on les dépayse » Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, 1869.

Nouvelles et textes courts

Created with Sketch.

« Si je pouvais t'offrir le bleu secret du ciel,
Brodé de lumière d'or et de reflets d'argent,
Le mystérieux secret, le secret éternel,
De la vie et du jour, de la nuit et du temps,
Avec tout mon amour je le mettrais à tes pieds.
Mais moi qui suis pauvre et n'ai que mes rêves,
Sous tes pas je les ai déroulés.
Marche doucement car tu marches sur mes rêves » W.-B. Yeats, Les Habits du Paradis, 1899.

Le Poète ( manière de manifeste )

Ah ! je désire tout ; à moi
Dame sycomore, le Cantique,
Les égéries, à l’envi !
Adieu, ego, piètre aloi.
 
Que descendent les muses, que joue
De sa lyre Apollon ivre ;
Exaltées les Valkyries,
Par le brouhaha des fous !
 
Qu’elles viennent y combattre : raison,
Cette volupté des étrons
Crèvent fossoyeurs d’ancre et d’art
 
Seule éternelle est la plume.
Et qu’en tout virevolte l’âme,
Règne l’Idéal absolu.

Sonnet, A.J.B. Minime Jr., 2019.
Crédit à l'image : " Muse Becomes Poet ", une peinture de Donald Langosy.
Musique : " Cinq poèmes de Baudelaire ", Debussy.

Derrière l'oeuvre, exégèse

Ø  Dame Sycomore : la déesse Hathor, protectrice de la musique, de la beauté, de l’amour et du plaisir. Selon la mythologie égyptienne antique, l’arbre sycomore établissait la liaison spirituelle entre l’humanité, terre des pharaons, et le royaume des Cieux.

Ø  Le Cantique : Cantique des cantiques, ou Chant de Salomon, légendaire roi d’Israël, est un livre composant la Bible connu pour son onctuosité poétique. Allégorie de l’agapé grecque ; l’amour universel.

Ø  Égérie : inspiration, intuition créatrice de l’artiste, de l’orfèvre/artisan littérateur.

Ø  Ego : individualisme.

Ø  Muses : dans la cosmogonie hellène, ce sont les gardiennes de l’Histoire du monde à travers l’Art. Filles de Zeus, roi de l’Olympe, et de Mnémosyne, déesse de la Mémoire et du Langage. Elles sont les messagères des divinités auprès des poètes ( aèdes ), considérés en tant que prophètes ( transis par les oracles ). De par cette conception, le poète serait un visionnaire, un être mystique parmi les mortels.

Ø  Apollon : dieu grec des Arts ( anciens : poésie, musique, théâtre ). Musagète, conducteur des Muses. Son instrument, la lyre, enfantera le lyrisme, thème central de la poésie romantique.

Ø  Valkyries : dans la mythologie nordique ( Viking ), en vieux Norrois, « fées choisissant les morts». Elles avaient pour mission de prélever, sur les champs de bataille terrestres, ou bien dans leur trépas paisible, les valeureux humains qui combattraient aux côtés d’Odin ( Dieu des dieux ) lors du Ragnarök ( l’Apocalypse, la fin des Temps ). Ici, la mention des valkyries agrémente, par allégorie, l’aura mystique et évanescente du poète, élu des Cieux guerroyant de manière symbolique avec sa plume. Notion de « Poéthique » : éthique, engagement, militantisme du poète. La valkyrie défend le poète acculé aux remparts de ( la forteresse de ) l’Humanité ( le cœur ) par son ennemie : la Raison.

Ø  Raison : il s"agit là d'une critique de la philosophie des Lumières, et de son sillage : capitalisme et industrialisation ( matérialisme), suprématie de la science sur l’art et le vivant ; tyrannie du réel sur le rêve.

Ø  Ancre : ancre de bateau, notion d’ancrage, de stabilité. Ici, il s’agit d’une métaphore in absentia de l’introspection, du retour aux sources vers le naturel bon de l’être humain. Critique d’une société libérale où l’on ne prend plus le temps de soi.

Ø  Âme : ici, employé comme synonyme du mot « passion », dans l’idée d’ « habiter poétiquement le monde » ( célèbre citation de Fiedrich Hölderlin, poète et philosophe allemand du XVIIIe ). Thème romantique.

Ø Idéal : contrepied à la mélancolie, au spleen baudelairien, au « mal du siècle ». « C’est l'aspiration vers la perfection, vers le monde des Idées où toute contrainte est effacée.» Thème romantique et symbolique.